Rêve d’Éveil

Rêve d’Éveil

QU’EST-CE QUE LE RÊVE D’ÉVEIL ?

Le Rêve d’Éveil est une pratique appartenant à la psychologie holistique moderne et créée par Michel Tabet 1 dès les années 80. Cette pratique prend ses origines dans l’approche classique du rêve éveillé tout en intégrant la dimension de l’âme et de l’intelligence du cœur. Approche sensible, en trait d’union entre l’esprit, le cœur et le corps, le Rêve d’Éveil engendre une transformation profonde de l’être en favorisant sa souveraineté et son épanouissement dans la vie quotidienne.

INTERÊT DU BUQI DANS LE RÊVE D’ÉVEIL

Il semble contradictoire de réunir le corps et l’esprit ! Pourtant, lors de séances de rêve éveillé, il est très souvent constaté des résonances directes entre ce qui est rêvé et des ressentis corporels.  Dans cette perspective, la force Buqi se place en interface et en appui. Elle favorise la « descente » du travail subtil (onirique) réalisé vers le somatique, mais au besoin, elle libère également le « filtre somatique » afin de relancer si besoin, le cheminement onirique. De façon générale, la force Buqi a une double fonction : drainer les énergies disqualifiées du corps (énergies plus ou moins subtiles en disharmonie avec la Vie et bloquantes) et syntoniser ce même milieu au flux vital essentiel.

RÊVE LUCIDE, TOUR D’HORIZON

Outre le terme de Rêve d’Éveil (propre à la méthodologie de Michel Tabet), une dénomination générique est « rêve éveillé » ou « rêve lucide ». Bien que connu et pratiqué par d’anciennes traditions humaines qui perdurent encore aujourd’hui, le rêve lucide suscite un intérêt relativement récent en Occident. De façon contemporaine, nous devons reconnaître le travail précurseur du psychiatre néerlandais Frederik Van Eeden qui dès 1913 décrit neuf catégories de rêve. De même, K. Jung parle « d’imagination active », marchepied occidental pour parvenir plus facilement au rêve lucide… Mais il faut bien garder en tête que cette – encore – mystérieuse activité de l’esprit humain a d’abord interrogé chamanes, mystiques, spiritualistes et différents philosophes à travers les âges, bien avant de captiver nos neuropsychologues, nos neurobiologistes ou tout autre chercheur scientifique actuel.

1970 est une date marquante dans la compréhension de ce phénomène humain : un laboratoire de l’Université de Stanford prouve scientifiquement que le « rêve lucide » se produit bien durant la phase du sommeil paradoxal tout comme pour un simple rêve.

Parmi les dernières découvertes, c’est en 2021 que différentes équipes internationales (dont l’Université de la Sorbonne et le CNRS) ont démontré qu’une communication bilatérale restait possible durant le rêve lucide, entre le rêveur et l’expérimentateur.

QUELLE UTILITE ?

Le rêve éveillé est aux confluences de la conscience, des neurosciences et de notre questionnement sur le rapport entre l’esprit et la réalité phénoménale. Les chercheurs y voient actuellement un moyen d’accéder à plus de capacités créatives et de résoudre certains problèmes. On sait par exemple que – sans connaissance particulière dans ce domaine – le scientifique Dmitri Mendeleïev visualisa le tableau périodique des éléments chimiques durant un rêve (1869)…!

De nos jours, nombre de sportifs de haut niveau tirent avantage de cette pratique onirique pour améliorer leurs performances.

D’un point de vue psychologique, il est avéré que le recours au rêve lucide permet de lutter contre les états anxieux, de renforcer la confiance en soi et de guérir les traumatismes.

Dans ce sens, le chercheur Stephen La Berge 2 rejoint le point de vue des spiritualistes tibétains en déclarant que « les effets du rêve peuvent se faire sentir dans l’état de veille en permettant d’achever des tâches psychologiques inachevées ou de surmonter des difficultés énergétiques. Chose plus importante encore, le rêve permet de défier et de dépasser les limitations de l’esprit. Dans ce cas, nous développons la flexibilité de l’esprit, ce qui est très important ».

Même si cette technique est une manière efficace d’améliorer notre réponse psychologique et émotionnelle à ce monde, elle recèle une autre finalité clairement comprise par certaines traditions comme les mystiques soufis ou les moines tibétains et que la physique quantique commence à pointer du doigt. Ainsi, Tenzin Wangyal Rinpoché énonce 3 : « Si l’usage du Yoga du Rêve pour notre bien dans le monde relatif est une bonne chose, ce n’est qu’un usage provisoire. Ultimement, nous souhaitons nous aider du rêve pour nous libérer de toutes conditions relatives, pas seulement pour les améliorer ! […] Lorsque le pratiquant s’unit entièrement à la claire lumière, rêver prend fin… il n’existe plus de film, d’histoire, de rêveur, de rêve, seulement la lumineuse nature fondamentale qui est la vérité absolue. C’est pourquoi l’illumination est la fin des rêves et porte le nom d’éveil ».

  1. Michel Tabet & Sylvie Gavilan – Le rêve d’éveil, voyager à la rencontre de notre âme pour créer notre nouvelle réalité – Editions Quintessence (2015)
    Michel Tabet – Quand l’amour éveille la conscience – Auto-édition (2021) ↩︎
  2. La Berge Stephen – S’éveiller en rêvant. Introduction au rêve lucide – Trad. A Quaranta, Almora Paris, 2008e – Auto-édition (2021) ↩︎
  3. Tenzin Wangyal Rimpoché – Yogas tibétains du rêve et du sommeil – Ed. Claire Lumière, 2008 ↩︎

Publications similaires